Les règles à suivre pour l’aménagement d’un balcon

Votre balcon et votre espace extérieur font parties intégrante de votre propriété, que vous pouvez en principe aménager selon votre guise. Toutefois, pour ne pas porter atteinte au voisinage et à la règle d’urbanisme, la loi a imposé certaines conditions que vous devez connaître avant d’entamer des travaux de rénovation ou d’aménagement.

Respecter la servitude de vue

Pour un aménagement d’ouverture, terrasse ou balcon, la servitude de vue s’impose. S’il s’agit d’une vue droite vous permettant de voir dans la propriété de votre voisin sans hocher la tête, une distance de 1,90 mètres entre la terrasse et la limite de propriété du voisin est obligatoire.
Pour la vue oblique, qui nécessite un hochement de la tête pour voir dans la propriété de votre voisin, une distance de 0,60 mètre est nécessaire. Sachez également que votre propriété s’arrête à la limite de la rambarde, ainsi toute installation doit être à l’intérieur de rambarde au risque d’être sanctionné par la loi. Renseignez-vous également sur les règles qui régissent votre copropriété qui peuvent être plus restrictives et plus contraignantes.

Les plantes et le poids admis par la loi

En aucun, vous ne pouvez planter n’importe quel plante sur votre balcon. Ceux qui grimpent sur la façade sont interdites par la loi, de même que la pose des pots ou de jardinière dépassant le garde-corps. Etant donné que le balcon est suspendu, il ne doit pas supporter des poids trop lourds au risque de causer des accidents ou des dommages sur les passants et même pour le propriétaire. Tout dépend de la règle d’urbanisme du quartier et de la règle de copropriété, mais, en principe, le poids maximum est de 350kg/m2.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *